TLSP

Publications

Les infos

14 mars 2008

Cinaps TV : La culture pour tous

Sur le canal partagé avec Demain IDF, Télé Bocal et BDMTV, Cinaps télévision a hérité des heures matinales (6 à 8 heures) au quotidien, du vendredi et dimanche de 22h30 à minuit, et de 12h à 17h les samedis et dimanches. Soit 29 heures par semaine qui vont être dédiées à la culture via cette antenne de haute volée, tout du moins dans ses projets et sur le papier (Il faudra voir si la chaîne tient ses promesses). De prestigieux parrains (Edgar Morin, Julia Kristeva, Hélène Carrère d’Encausse...) se sont penchés sur ses fonds baptismaux et une équipe de « têtes chercheuses » et d’artistes en tous genres (Michel Jonasz, Howard Buten, Didier Lockwood, Dick Annegarn, entre autres ) tentera d’éveiller notre curiosité à la culture, l’écologie et la science...

Où trouver des informations sur Cinaps Télévision ? Son siège social se situe actuellement dans l’Essonne, au Sud de la capitale, à Saint-Michel sur Orge. La chaîne dispose d’un site : www.cinapstv.fr. Il permet de bien saisir la ligne éditoriale et le contenu de la chaîne, on peut même voir des images : notamment une interview de l’astrophysicien Etienne Klein réalisée par Michel Jonasz ou encore un « happening » musical et pictural avec Didier Lockwood...

A quelques jours du lancement, Romain Pomedio, Maître de conférence à Paris 8, producteur et réalisateur de télévision et Président de Cinaps Télévision (le journaliste et écrivain Antoine Spire en est le Directeur) évoque l’aventure avec prudence et modestie...

Cela vous gênerait d’être qualifiée d’emblée de « chaîne intello » ?

Humblement, le projet qui nous anime tous, c’est d’éveiller la curiosité en transmettant des connaissances mais ne nous prétendons pas tout savoir et jouer les « donneurs de leçons » ! Une grande partie de la chaîne est dédiée aussi à l’environnement, c’est un de nos objectifs. Nous ne voulons surtout pas être sectaires...

On saisit bien l’esprit de la chaîne mais matériellement, comment le projet tient-il ?

Honnêtement, nous n’aurions pas pu démarrer sans les 65 000 € qui nous ont été octroyés par la Mairie de Paris. Nous avons bon espoir que la Région IDF s’engage financièrement également. Et la dernière bonne nouvelle vient du CNRS qui nous a ouvert et nous offre en quelque sorte toutes ses archives. Tout cela va permettre de couvrir les frais de diffusion et de nous mettre en route avec, à partir du 20 mars des extraits d’émission qui tourneront en boucle. Nous espérons pouvoir mettre à l’antenne quatre émissions « fraîches » par semaine (12 et 26 minutes) au plus tard fin avril. Pour l’instant, nous ne sommes qu’une équipe de bénévoles, nous pourrons passer à une vitesse supérieure quand nous aurons mis en œuvre d’autres partenariats. Par exemple avec une Ecole de journalisme avec laquelle nous pourrions travailler...

Il y aura-t-il de la publicité sur Cinaps Télévision ?

Oui, c’est envisageable et même souhaitable si nous ne voulons pas passer tout notre temps à rechercher des subventions et des financements... Nous allons probablement nous mettre en contact avec une régie publicitaire qui travaillera pour nous.

Vous êtes satisfaits des plages horaires que vous avez obtenues ?

Cela a été un long combat... Il a fallu que le CSA intervienne pour que cette meilleure visibilité nous soit accordée. Au départ, et c’est dans la logique d’une chaîne plus commerciale, Demain ne voulait pas lâcher les 12-23 heures... Nous avons obtenu les après midis du week-end (12-17h) et le vendredi, de 22h30 à minuit, ce qui est bien pour la programmation.

L’union des Télévisions Locales de Service Public regroupe à ce jour 56 télévisions locales dans 30 départements. Ces télévisions représentent environ 7 millions de téléspectateurs, 450 salariés permanents, et un chiffre d’affaires cumulé de près de 20 millions d’euros.