TLSP

Secteur

Diffusion

Depuis plus de 20 ans, la télévision locale souffre du manque de développement de sa diffusion.

Sur la TNT
15 septembre 2007, enfin la télévision locale accède à la diffusion numérique terrestre. La solution technique a été de transférer une chaîne du multiplex R1 pour permettre la régionalisation de certaines éditions de France 3 où de la diffusion de la télévision locale. En septembre 2007, les préemptions de France Télévisions sont au nombre de 13, cela veut dire que potentiellement, il y aura en décembre 2007, la possibilité d’injecter au moins une soixantaine de chaînes locales via les émetteurs diffusant les chaînes de la TNT.C’est donc le départ, de la construction d’un nouveau paysage audiovisuel. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel va devoir lancer des appels à candidature pour permettre ce développement, une planification des fréquences prévue dans la loi de mars 2007 va être lancée pour les territoires où ce canal ne permettra pas de répondre aux besoins des chaînes (préemption du canal par France 3, zone de couverture inadaptée etc.)

Sur le câble
Depuis les années 80, hormis de rares exceptions, la seule opportunité de diffusion était le canal local sur les réseaux câblés. Une diffusion qui est limitée à la fois à la croissance du réseau câblé et réservée aux seuls abonnés. Heureusement dans un grand nombre de sites, les collectivités territoriales ont négocié avec les opérateurs du câble, le raccordement des logements sociaux à une offre de base qui comprend la télévision locale. Le site du CSA répertorie 115 canaux locaux conventionnés (chiffre octobre 2006). Le câble a permis à de nombreuses chaînes locales de se développer mais la plupart d’entre elles sollicitent des fréquences hertziennes pour continuer à répondre à la demande de leur public

L’Adsl
Free a été le premier opérateur à proposer dans son offre une reprise des chaînes locales diffusées en analogique hertzien. Les autres opérateurs d’offre Adsl étudient la diffusion des chaînes locales.

En hertzien analogique
Jusqu’en 2000, il n’existait en France métropolitaine que 5 chaînes locales hertziennes analogiques. Depuis un recours au Conseil d’Etat, le Conseil supérieur de l’audiovisuel a relancé des appels à candidature. L’analogique était devenue un marchepied vers la télévision numérique terrestre. En décembre 2006, 26 chaînes locales hertziennes sont autorisées en Métropole. Aujourd’hui, dans la perspective de l’extinction de l’analogique, un arrêté fixe la fin des appels à candidature analogique. Plus aucun appel à candidature de chaîne permanente ou temporaire ne pourra donc être lancé désormais.

Obligation de transport pour la télévision locale
La loi du 9 juillet 2004 a prévu qu’un distributeur de service, utilisant un réseau autre que le satellite ou le hertzien terrestre, mette à disposition de ses abonnés les télévisions d’initiative publique locale destinées aux informations sur la vie locale

L’union des Télévisions Locales de Service Public regroupe à ce jour 56 télévisions locales dans 30 départements. Ces télévisions représentent environ 7 millions de téléspectateurs, 450 salariés permanents, et un chiffre d’affaires cumulé de près de 20 millions d’euros.